Le site internet
 
cliquez sur le logo
Derniers sujets
» pêcher à Montévrain
Dim 6 Juil - 11:24 par franckj77

» ETANG DE LA LOY
Mer 28 Mai - 22:54 par kunfuka

» le brochet dans cet étang
Mer 28 Mai - 22:45 par NGdelareynie

» 1er essai au BEP N22
Sam 21 Sep - 21:34 par franck77

» Ce Forum n'est plus actif..ALLEZ sur le Forum Officiel.
Lun 22 Juil - 18:02 par kunfuka

» Ouverture carnassier 2011
Lun 22 Juil - 18:02 par kunfuka

» Qu'avez-vous déjà pêché dans l'étang de la Broce ?
Ven 3 Mai - 1:18 par groundbait

» Station pas chère...
Jeu 27 Déc - 15:20 par kunfuka

» debutant a la carpe
Dim 25 Mar - 13:48 par icenox94350

» Que pêche t-on dans l'étang de la Maréchale ?
Mar 20 Mar - 11:32 par Monk_er

nombres de visite

Sujet en préparation - La pêche au poisson-nageur

Aller en bas

Sujet en préparation - La pêche au poisson-nageur

Message  Administration le Ven 28 Mai - 18:49

Les poissons nageurs
Coulants, flottants ou suspenders ?

La densité des poissons nageurs laisse beaucoup de pêcheurs indifférents. C'est pourtant un critère de choix important, aussi bien au moment de l'achat que lors de leur utilisation.
Voici quelques règles simples à connaître et à retenir.

Tout d'abord, il est préférable d'éviter deux erreurs fréquentes qui consistent à confondre densité et poids d'une part, coulant et plongeant d'autre part.

En ce qui concerne la densité et le poids, il faut savoir qu'un poisson nageur peut être très lourd et flottant (un Rapala magnum flottant de 18 cm pèse 40g).
Il a, dans ce cas, un poids important mais une densité faible.
Au contraire, il peut être très léger et coulant (un countdown de 3 cm ne pèse que 2 g et pourtant il coule), il est alors léger mais très dense.

Quant à la confusion entre coulant et plongeant, elle est extrêmement fréquente, et malencontreusement entretenue par certains fabricants qui emploient indifféremment l'un ou l'autre terme, alors qu'ils ont des significations bien distinctes. " Coulant) se réfère à la densité, et signifie le contraire de flottant.
" Plongeant " se réfère à la nage, plus précisément à la profondeur à laquelle plonge un poisson nageur quand on le ramène.

Ainsi, un modèle flottant peut plonger à de grandes profondeurs lors de la récupération, puis remonter quand on arrête de le ramener.
D'ailleurs le qualificatif " plongeant " employé seul ne signifie pas grand-chose, puisque tous les poissons nageurs plongent plus ou moins quand on les anime.
Il faut donc préciser " grand plongeant " etc..

Quoi qu'il en soit, un poisson nageur pleut être flottant, coulant ou, c'est plus récent, à densité neutre (modèles dits suspender).
Ces différentes densités ont une incidence sur le comportement et les qualités pêchantes du leurre. Essayons d'y voir plus clair.

Les coulants

De par leur densité importante, ils se lancent plus loin et plus facilement que les autres, même avec un vent contraire.
De plus, ils permettent de pêcher à toutes les profondeurs, puisqu'il suffit de les laisser couler pour descendre aussi profond que l'on veut.
C'est parfois un avantage déterminant pour certaines pêches en lac.
Par exemple, un modèle comme le Rattlin'Rap (poisson nageur sans bavette et lourdement lesté de billes d'acier) permet d'aller chercher les brochets jusqu'à 15m de fond en barrage, en l'utilisant en dent de scie comme un mort-manié.

Mais ce modèle peut aussi très bien être ramené rapidement sous la surface ou entre deux eaux, voire même dandiné à la verticale.
C'est un cas extrême mais, dans l'ensemble, les poissons nageurs coulants sont plus polyvalents que les autres.

En rivière rapide, ils permettent de pêcher creux en faisant des dérives, un peu comme la truite au vairon mort.
On lance en travers, on laisse couler un peu et on anime de secousses très sèches, entrecoupées de pauses pendant lesquelles le leurre redescend et se laisse emporter par le courant.

C'est une allure très naturelle et prenante, impossible à obtenir avec un flottant, qui remonte en surface dès que l'on stoppe la récupération.
Petit revers de la médaille, du fait qu'ils coulent au moindre relâchement, ces modèles ont tendance à accrocher au fond plus souvent et demandent une vigilance constante.
Si l'on rencontre un obstacle, il est impossible de laisser remonter le leurre pour passer au dessus.
Donc, en eau peu profonde et/ou encombrée, les poissons nageurs coulants sont plutôt contre indiqués.

Les Flottants


Leur principale qualité vient de ce que l'on peut les laisser remonter jusqu'à la surface, ce qui est très efficace pour éviter un obstacle.
C'est particulièrement pratique pour pêcher des zones très peu profondes, avec des herbiers qui par endroits arrivent presque en surface.
Il vous suffit de laisser remonter le leurre, de passer au ralenti la zone délicate, puis de le faire replonger aussitôt qu'on est à nouveau en eau libre.
Avec un peu d'habitude vous pouvez même arriver $ lui faire sauter l'obstacle d'un coup de poignet.
Bien souvent, ce genre de manœuvre attire l'attention du brochet embusqué et provoque l'attaque.
En rivière, vous pouvez laisser partir un modèle flottant dans le courant, en surface, et lui faire ainsi emprunter des trajectoires impossibles à obtenir en lançant.

Le meilleur exemple consiste à le laisser dériver sous une voûte de branches surplombantes, puis à le ramener entre deux eaux.
Ce genre de postes, impossible à pêcher de manière classique (amont), abrite souvent des poissons peu méfiants et de belle taille.
Malheureusement, les modèles flottants se lancent souvent assez mal, parfois même très mal, surtout avec un nylon de diamètre important.
La distance et la précision des lancers s'en ressentent.
Par vent contraire soutenu, certains modèles en balsa sont quasi inutilisables.
En outre, il ne pêchent que dans la gamme de profondeurs pour laquelle ils sont conçus, de sorte que pour pêcher différents fonds, il faut posséder plusieurs modèles.

Les Suspenders


Du fait de leur densité très proche de celle de l'eau, ils restent sur place quand on stoppe la récupération.
Cela permet de pêcher au ralenti, voire même sur place, sans changer de profondeur.
Ils sont très utiles pour insister sur un poste quand le brochet n'est pas très agressif et tarde à se décider à attaquer.

Animation que les modèles flottants et coulants n'autorisent pas.
De plus, outre de bonnes performances au lancer, ils se prêtent en général très bien aux techniques d'animation " façon jeckbait ", puisqu'ils sont en " apesanteur ".
En revanche, tout comme les coulants, ils ne peuvent pas remonter en surface pour passer un obstacle.
Idéalement, plutôt qu'une densité parfaitement neutre, il faudrait disposer de suspenders légèrement flottants, qui remontent très lentement.

Cela permettrait de sauver le leurre dans les situations critiques, sans perdre les avantages de la pêche sans récupération.

Dommage que les fabricants n'y aient pas encore pensé !
avatar
Administration

Messages : 724
Points : 1382
Réputation : 5
Date d'inscription : 04/09/2008
Age : 43

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum